Carolyn Kaster Carolyn Kaster / The Associated Press

NEW YORK — Les dirigeants de nombreux pays se sont engagés, mardi, à accueillir sur leur territoire un total de 360 000 réfugiés dans la prochaine année, a annoncé le président américain Barack Obama en marge d’un sommet sur les réfugiés qui se tenait à New York.

Un total de 52 pays ont participé à l’événement, notamment les dirigeants du Canada, de la Jordanie, du Mexique, de la Suède, de l’Allemagne et de l’Éthiopie, en plus du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. La Maison-Blanche n’a toutefois pas fourni la liste des pays qui entendent concrétiser l’engagement de recevoir ces milliers de réfugiés.

Tous se sont néanmoins mis d’accord pour que les processus d’accueil de réfugiés soient accélérés et pour que davantage d’argent soit dédié à cet enjeu, a indiqué M. Obama.

Les leaders de la planète sont confrontés à la plus importante vague de migrations depuis la Deuxième Guerre mondiale, avec plus de 65 millions de personnes chassées chez elles par la guerre ou la persécution, ou encore parties à la recherche d’une meilleure vie.

Barack Obama a dit, dans son allocution, que la «crise aux proportions épiques» constituait un test pour l’ordre international et pour l’humanité mondiale.

Le président s’en est par ailleurs pris indirectement au candidat républicain à l’élection présidentielle, Donald Trump. Véhiculer l’idée que les immigrants musulmans représentent une menace nourrit la propagande terroriste, a-t-il soutenu.

Les participants au sommet ont également promis d’augmenter leurs investissements en aide humanitaire de 3 milliards $ US, a ajouté M. Obama.

Les engagements pris mardi sont toutefois bien inférieurs aux besoins déjà exprimés par divers groupes d’aide humanitaire.

Quelque 21,3 millions de personnes sont considérées comme réfugiées par l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Des millions de Palestiniens ne sont toutefois pas comptabilisés par l’organisation.

La semaine dernière, les États-Unis ont annoncé qu’ils accueilleraient 110 000 réfugiés dans la prochaine année, ce qui représenterait une hausse d’environ 30 pour cent par rapport aux 85 000 personnes accueillies cette année.

Une cinquantaine de compagnies américaines avaient annoncé plus tôt, mardi, qu’elles verseront 650 millions $ US pour venir en aide aux réfugiés de la planète, a annoncé mardi la Maison-Blanche.

Cinquante et une entreprises — dont Facebook, Twitter, MasterCard, Johnson & Johnson et autres — se sont engagées à faciliter l’accès à l’éducation, à l’emploi et aux services financiers de quelque 6,3 millions de réfugiés dans plus de 20 pays.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus