GENÈVE, Suisse — Des experts indépendants ont recommandé mardi la création d’un comité onusien pour approfondir une enquête sur des «violations graves des droits de la personne» au Burundi, en pointant essentiellement du doigt le président Pierre Nkurunziza et ses proches au moment où le président tente de conserver le pouvoir.

Les trois experts mandatés par l’agence onusienne des droits de la personne ont formulé cette recommandation après avoir examiné des événements survenus pendant une période de 14 mois, jusqu’au 30 juin. Ils estiment que les exactions notées semblent avoir été délibérées et que le gouvernement du Burundi a le pouvoir d’y mettre fin.

La violence a explosé quand M. Nkurunziza a décidé l’an dernier de briguer un troisième mandat que plusieurs jugent inconstitutionnel. Des centaines de personnes ont perdu la vie dans ce pays d’Afrique de l’Est depuis avril 2015.

Les violations incluent 564 exécutions depuis le 26 avril 2015, ce que les experts qualifient «d’estimation conservatrice» de la part de l’agence onusienne.

Ils ont également relevé des meurtres, des violences sexuelles, des disparitions et des gestes de torture. Des poids auraient été attachés aux testicules des victimes; d’autres auraient eu les doigts et les orteils écrasés avec des pinces, auraient été brûlées avec une torche, ou auraient été contraintes de s’asseoir dans de l’acide, sur du verre brisé ou sur des clous.

Le rapport final recommande au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme de chasser le Burundi des rangs de ses 47 membres permanents si la situation ne s’améliore pas.

Les experts demandent à l’ONU, et spécifiquement au Conseil de sécurité, de s’acquitter efficacement de son mandat en protégeant les civils de la violence en vertu du Chapitre 7 — dont le respect peut être assuré par la force militaire.

Plus de 260 000 personnes ont fui le Burundi depuis le début des troubles. Le pays refuse la présence d’experts onusiens ou de soldats de l’Union africaine sur son territoire.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus