Farah Abdi Warsameh Farah Abdi Warsameh / The Associated Press

MOGADISCIO, Somalie — Cinq millions de Somaliens, soit 40 pour cent de la population du pays, sont menacés par la faim, prévient un rapport onusien dévoilé mardi.

Le document évoque notamment le manque de précipitations dans le sud et le centre de la Somalie, le «grenier» du pays.

Le nombre de gens menacés par l’insécurité alimentaire a augmenté de 300 000 depuis le mois de février, et plus de 300 000 enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de malnutrition grave.

Plus de la moitié de ceux menacés par la faim ont été chassés de chez eux, et parfois à de multiples reprises, selon le rapport.

Plus d’un million de personnes sont déplacées à l’intérieur de la Somalie après des années de violence, de famine et d’attaques par le groupe djihadiste Al-Shebbaab.

La crise a donné naissance au plus grand camp de réfugiés de la planète, mais le Kenya a promis de fermer le camp de Dadaab au cours des prochains mois. Le retour des réfugiés ne fait qu’accentuer la pire crise alimentaire à frapper le pays depuis plusieurs années, selon l’ONU.

Le Système d’alerte rapide aux risques de famine dit que plus de 1,1 million de personnes sont incapables de combler leurs besoins alimentaires quotidiens en Somalie.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus