Andre Penner Andre Penner / The Associated Press

RIO DE JANEIRO — L’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva devra faire face à un procès pour fraude et corruption.

Dans sa décision rendue mardi, le Sergio Moro fait valoir qu’il existe suffisamment d’éléments de preuve pour entamer un processus judiciaire. Ce dernier visera M. Da Silva, sa femme ainsi que six autres personnes.

Les accusations — déposées par les procureurs la semaine dernière — sont liées au grand scandale de corruption entourant la société d’État pétrolière Petrobras.

Les procureurs ont accusé l’ex-président d’être le «commandant en chef» de l’affaire en acceptant des pots-de-vin dont la valeur s’élèverait à plusieurs milliards de dollars.

Le juge a estimé que le prédécesseur de Dilma Rousseff et plusieurs autres personnes avaient bénéficié de traitements de faveur de l’entreprise OAS, l’une des nombreuses sociétés liées à Petrobras. Le juge Moro a notamment évoqué la rénovation d’un appartement situé en bord de plage à Guaruja, dans l’État de Sao Paulo.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus