Chuck Burton Chuck Burton / The Associated Press

CHARLOTTE, N.C. — Un rassemblement pour honorer la mémoire d’un homme noir tué par un policier a dégénéré en émeute, mercredi soir, en Caroline du Nord.

Un manifestant a été grièvement blessé après avoir été atteint par balle et le gouverneur de la Caroline du Nord a déclaré l’état d’urgence dans la ville.

L’homme n’a pas été tiré par la police qui tentait de garder les manifestants à l’extérieur d’un hôtel haut de gamme du centre-ville, ont affirmé les autorités de Charlotte sur Twitter. Les responsables municipaux avaient d’abord annoncé que l’homme était mort, puis se sont rétractés pour dire qu’il était toujours maintenu en vie.

La municipalité de Charlotte était secouée par sa seconde nuit de violences depuis la mort, mardi soir, d’un homme noir de 43 ans, Keith Lamont Scott.

Six agents de la police locale ont par ailleurs été blessés, ont indiqué les ambulanciers.

La police a lancé des grenades lacrymogènes vers les manifestants, qui projetaient pour leur part des éléments pyrotechniques.

Plusieurs centaines de manifestants avaient commencé à se rassembler en après-midi. Les confrontations avec la police ont commencé en soirée. Plusieurs étudiants universitaires figuraient parmi les manifestants.

Le mécontentement s’est intensifié quand la police a refusé de diffuser une vidéo sur l’intervention ayant mené à la mort de Keith Lamont Scott.

Les versions sur la mort de l’homme divergent considérablement, la police affirmant que Keith Lamont Scott avait ignoré des demandes répétées de laisser tomber son fusil, tandis que des résidants du quartier ont soutenu que celui-ci tenait un livre, et non une arme, alors qu’il attendait l’arrivée de son fils en autobus scolaire.

Le gouverneur de l’État, Pat McCrory, a annoncé, mercredi soir, qu’il acceptait la demande du chef du service policier de la ville et qu’il déclarait l’état d’urgence. Il a ajouté que la garde nationale et la police d’État aideront à rétablir l’ordre et protéger le centre-ville.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus