Feras Domy Feras Domy / The Associated Press

BEYROUTH — La campagne de bombardement de l’armée syrienne sur des quartiers contrôlés par des rebelles à Alep s’est intensifiée, vendredi, à un niveau de violence inégalé jusque-là.

Le gouvernement de Bachar el-Assad a lancé cette nouvelle offensive au moment où des diplomates réunis à New York échouaient dans leur tentative de sauver la trêve, qui n’aura finalement duré que quelques jours.

Des résidents des secteurs touchés par les bombardements soutiennent que les frappes sont sans précédent, visant des secteurs résidentiels, des infrastructures et des centres de protection des civils.

L’Observatoire syrien des droits de la personne, basé au Royaume-Uni, a indiqué qu’au moins 27 civils, dont trois enfants, ont été tués dans la trentaine de raids aériens menés depuis le début de la nuit.

Un membre de la Défense civile syrienne, Ibrahim Alhaj, a rapporté que trois centres du groupe ont été visés par les bombardements.

«Je n’ai jamais vu de toute ma vie de tels bombardements. C’est très, très intense», a-t-il témoigné.

«Le régime tente de créer des brèches dans plusieurs quartiers d’Alep», a ajouté M. Alhaj, mais jusqu’à maintenant les rebelles auraient été en mesure de défendre leur territoire.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus