Chuck Burton/The Associated Press

CHARLOTTE, N.C. — Des manifestants se sont rassemblés dans les rues de Charlotte, en Caroline du Nord, pour un quatrième soir de suite, vendredi. Des dizaines de manifestants ont continué à marcher dans le quartier des affaires de la ville, malgré un couvre-feu qui est entré en vigueur à minuit pour une seconde nuit.

Le rassemblement s’est passé dans le calme et la police a adopté une approche similaire à la veille, permettant aux manifestants de demeurer à l’extérieur après le couvre-feu tant qu’ils étaient pacifiques.

Des manifestations ont aussi eu lieu dans la ville d’Atlanta, en Georgie.

Plus tôt dans la journée, une vidéo d’une rencontre mortelle entre la police de la ville de Charlotte et un Afro-Américain avait été rendue publique.

Dans la vidéo, on peut entendre la femme de la victime répéter aux policiers que son mari n’est pas armé et les supplier de ne pas faire feu sur lui alors que les agents le somment de laisser tomber son arme.

Ces images, captées par la conjointe de Keith Lamont Scott et publiées vendredi par sa famille, offrent un regard cru sur la situation, mais ne permettent pas de voir si l’homme âgé de 43 ans avait une arme en sa possession, comme le soutient la police.

L’incertitude entourant cette affaire a donné lieu à la quatrième manifestation. Après la tombée de la nuit, des dizaines de personnes sont descendues dans les rues, brandissant des pancartes et exhortant les autorités à diffuser les vidéos filmées par une caméra installée sur le tableau de bord d’une voiture de police et une autre portée par l’un des policiers qui pourraient montrer clairement ce qui s’est réellement passé.

La police prétend que M. Scott était armé, mais les témoins assurent qu’il avait seulement un livre dans les mains.

Dans la vidéo rendue publique par les proches du quadragénaire, sa femme, Rakeyia, informe les policiers que son mari souffre d’un traumatisme cérébral. À un certain moment, elle demande à son époux de descendre de leur voiture afin que les agents n’en brisent pas les vitres. Elle lui dit aussi «ne fais pas ça», mais il n’est pas possible de déterminer à quoi elle fait référence.

Alors que la situation dégénère, elle implore les policiers de ne pas tirer sur son mari. Après que des coups de feu eurent retenti, on peut voir M. Scott allongé face contre terre pendant que Rakeyia déclare: «Voici les agents qui ont abattu mon mari.»

Ces images ont été dévoilées vendredi quelques heures avant que les manifestants se mettent à défiler dans les rues sous l’étroite surveillance de la garde nationale, exigeant la diffusion des vidéos détenues par les autorités.

La famille de Keith Lamont Scott a visionné ces vidéos jeudi et a ensuite demandé à la police de les rendre publiques.

Charlotte est la plus récente ville des États-Unis à être ébranlée par des manifestations relativement à la suite de la mort d’un Afro-Américain aux mains de policiers.

À Tulsa, en Oklahoma, une agente blanche a été accusée d’homicide involontaire, jeudi, pour avoir tué un homme noir qui n’était pas armé la semaine dernière.

Hillary Clinton reporte sa visite à Charlotte

Hillary Clinton avait annoncé vendredi qu’elle se rendrait à Charlotte, dimanche, mais la candidate démocrate a finalement repoussé sa visite, après avoir discuté avec les dirigeants de la communauté, a indiqué la campagne de Mme Clinton.

La décision d’Hillary Clinton est survenue après que la mairesse de la ville, Jennifer Roberts, a déclaré sur les ondes de CNN que la candidate à la Maison-Blanche devrait reporter sa visite, puisque les ressources de sécurité sont utilisées au maximum pour le moment.

Hillary Clinton envisage maintenant de se rendre à Charlotte, le 2 octobre.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus