The Associated Press Ban Ki-moon

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, estime que la peine capitale dans les cas de terrorisme est souvent imposée après des procès injustes par des tribunaux spéciaux, portant atteinte aux droits de la personne.

M. Ban a déclaré lundi à l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort que les pays allaient mieux contrer les menaces terroristes en maintenant la règle de droit dans les cas d’extrémisme violent.

Des individus accusés de terrorisme sont passibles de la peine capitale dans 65 pays du monde, mais selon le secrétaire général, «l’expérience a démontré que l’imposition de la peine de mort à des terroristes sert de propagande à leur mouvement en créant de présumés martyrs».

Il a également mis en garde les pays qui bafouent la liberté d’expression par des mesures antiterroristes.

M. Ban a affirmé que les manifestations pacifiques et les critiques envers le gouvernement «ne constituent manifestement pas des crimes ou des actes terroristes».

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus