BAGDAD — L’appel du secrétaire américain à la Défense, Ash Carter, pour que l’Irak laisse la Turquie s’impliquer dans l’offensive pour reprendre la ville de Mossoul des mains de Daesh (groupe armé État islamique) s’est heurté à de la résistance de la part du premier ministre irakien.

Haider al-Abadi estime que l’armée irakienne sera en mesure de chasser les combattants extrémistes de la ville du nord du pays. Il a remercié la Turquie pour son aide, mais selon lui, les troupes irakiennes et ses forces alliées pourront libérer à elles seules Mossoul et le reste des territoires.

Le premier ministre irakien a fait ces commentaires après s’être entretenu avec le chef du Pentagone, qui était en visite à Bagdad pour être informé des progrès de l’importante opération.

Ash Carter a admis aux journalistes que l’implication de la Turquie dans l’offensive de Mossoul était un «sujet difficile». L’Irak est cependant en contact avec la Turquie et les deux pays devraient continuer de se parler à l’avenir, a-t-il soutenu.

Les forces irakiennes sont entrées, samedi matin, dans la ville de Qaraqosh, située près de Mossoul, alors qu’une série d’attaques et de violences se poursuivaient à Kirkouk, au sud.

Les attaques de Daech ont fait au moins 80 morts à Kirkouk, selon les autorités irakiennes.

Le premier ministre a indiqué Haider al-Abadi qu’il s’agissait d’attaques terroristes et a assuré que l’armée reprendrait bientôt le contrôle de la ville.

«Presque tous les terroristes qui sont entrés à Kirkouk ont été éliminés et nous avons le plein contrôle, sauf peut-être dans une zone où ils sont chassés», a-t-il dit.

L’armée irakienne a indiqué que sa neuvième division était entrée à Qaraqosh, dans le nord du pays, samedi, et avait hissé un drapeau sur les principaux édifices gouvernementaux. Les troupes envoyées faisaient toujours face à une résistance des militants de Daech, a-t-on précisé.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus