BEYROUTH — Alors que les affrontements ont repris dans les environs d’Alep, une importante coalition rebelle du nord de la Syrie a prévenu les résidants de la ville disputée, dimanche matin, de se tenir loin des zones où se trouvent les forces gouvernementales qui tentent de reprendre le contrôle total de la région.

Des combats opposant les forces rebelles aux troupes progouvernementales ont éclaté dans des zones situées au sud d’Alep et en son centre. Le cessez-le-feu qui se tenait depuis trois jours a pris fin dans la nuit de samedi.

La trêve, mise en place par les forces russes et l’armée syrienne, devait permettre l’évacuation de rebelles et de civils qui se trouvent dans la ville.

Aucune évacuation ne semble toutefois avoir eu lieu dans les trois derniers jours.

L’armée syrienne est entrée dimanche dans un village important sur le plan stratégique, Khan Touman, situé en bordure de l’autoroute qui relie la ville d’Alep à des villes du centre du pays tenues par le gouvernement syrien. C’est ce qu’a rapporté le média d’un groupe militant, Shahba Press.

Dans une offensive surprise, des rebelles liés à al-Qaïda avaient pris le contrôle de Khan Touman, en mai dernier, alors que la localité était occupée par les forces du gouvernement.

L’Observatoire syrien des droits de la personne (OSDH) rapportait, dimanche, que les forces du régime syrien progressaient considérablement contre les militants du Front Fatah al-Sham dans les environs d’Alep, au sud.

Un porte-parole d’une faction rebelle d’Alep, Nour el-Din al Zinki, a par ailleurs affirmé qu’une opération serait lancée pour reprendre les districts orientaux d’Alep, présentement occupés par les forces gouvernementales.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus