ARCAHAIE, Haïti — La police haïtienne a fouillé dimanche des voitures et des bateaux dans l’espoir de retrouver 172 prisonniers qui se sont évadés la veille.

Au moins une dizaine des prisonniers en cavale ont été retrouvés.

L’évasion s’est produite samedi à Arcahaie, un village côtier situé à environ 48 kilomètres au nord de la capitale haïtienne, Port-au-Prince. Cette localité se trouve loin des régions ravagées par l’ouragan Matthew, qui se concentrent davantage dans le sud-ouest d’Haïti.

Un gardien de la prison a été tué et plusieurs autres ont été blessés. Un détenu est mort après être tombé en tentant d’escalader un mur de l’établissement.

La police nationale d’Haïti a mis en place de nombreux postes de contrôle pour intercepter des véhicules sur les routes. Les petites embarcations qui se trouvaient dans des villages de pêcheurs et dans les environs étaient également fouillées, dimanche.

La prison d’Arcahaie héberge, en temps normal, 266 détenus, a indiqué le directeur de l’établissement carcéral, Paul Colson.

Celui qui est tenu responsable d’avoir orchestré l’évasion massive, Yvener Carelus, figure parmi les prisonniers recapturés, a affirmé le ministre de la Justice, Camille Édouard, au journal Le Nouvelliste. M. Carelus, inculpé pour enlèvement, a planifié son coup avec «quelques complices», a ajouté le ministre.

Les évadés ont emporté avec eux plusieurs armes, avait par ailleurs soutenu le juge Henry Claude Louis-Jean, samedi, sans préciser combien. Ils ont échangé des tirs avec la police.

Le premier ministre haïtien par intérim, Enex Jean-Charles, a pour sa part assuré que toutes les mesures nécessaires étaient prises pour remédier à cette «situation inacceptable.»

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus