MADRID — Le premier ministre intérimaire de l’Espagne, Mariano Rajoy, a annoncé mardi qu’il avait accepté la demande du roi Felipe VI de solliciter l’appui du Parlement pour former un gouvernement et ainsi mettre fin à l’impasse politique qui perdure depuis 10 mois au pays.

M. Rajoy est presque assuré de recevoir cet appui dans les prochains jours, le Parti socialiste ayant fait savoir qu’il cesserait de bloquer sa candidature en s’abstenant lors du deuxième tour du vote au Parlement.

Depuis le mois de décembre, deux élections générales ont eu lieu, mais aucun parti n’est parvenu à récolter une majorité de sièges. M. Rajoy, qui était premier ministre sortant, a continué d’assumer ses fonctions en attendant.

Le parti de M. Rajoy, le Parti populaire, a remporté les deux élections, mais il avait besoin de former une coalition pour diriger le pays, ce qu’il n’a pas réussi à faire.

Mariano Rajoy a fait cette annonce après que le roi eut conclu deux jours de négociations avec les dirigeants de chacun des partis afin de dénouer l’impasse en vue de l’échéance du 31 octobre. Si aucun gouvernement n’est en place d’ici cette date, un troisième scrutin devrait être convoqué.

La présidente du Parlement, Ana Pastor, a indiqué que la session d’investiture commencerait mercredi. Un premier vote pourrait avoir lieu dès jeudi et un second se tiendrait samedi.

Il est peu probable que M. Rajoy n’obtienne pas l’appui de la majorité absolue des 350 députés au premier tour. Au second tour, il aurait seulement besoin d’une majorité simple — soit plus de députés pour que contre lui. À moins d’un bouleversement majeur, il devrait être élu premier ministre en fin de semaine.

En ce moment, M. Rajoy a le soutien de 170 députés, dont 137 de son propre parti.

Les socialistes, qui comptent 84 députés, ont décidé de s’abstenir pour éviter la tenue d’un troisième scrutin. Le parti, qui est l’un des plus importants d’Espagne, a essuyé ses pires défaites aux élections de décembre et de juin. Les députés socialistes voteront contre Mariano Rajoy au premier tour, mais ils s’abstiendront au second.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus