LE CAP, Afrique du Sud — La police sud-africaine a utilisé des grenades de surpression pour disperser des manifestants étudiants qui s’étaient rassemblés mercredi devant le parlement, à l’occasion d’un discours du ministre des Finances.

Des centaines de manifestants s’étaient rendus sur place pour réclamer la gratuité de l’éducation universitaire. Ils ont incendié ce qu’ils ont dit être un faux cercueil pour le ministre de l’Éducation afin de témoigner de leur mécontentement face à la réponse gouvernementale à leurs revendications.

Le ministre des Finances Pravin Gordhan a profité de son discours pour annoncer un financement additionnel de l’éducation supérieure et pour lancer un appel au calme.

Plusieurs campus universitaires sud-africains ont été le théâtre de manifestations parfois violentes depuis le mois dernier, quand le gouvernement a recommandé que la hausse des droits de scolarité soit plafonnée à 8 pour cent en 2017. Il a aussi promis d’éponger cette hausse pour les étudiants démunis.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus