AP

CARACAS, Venezuela — La crise politique s’est envenimée encore davantage mercredi au Venezuela, des milliers de manifestants ayant décidé de se rassembler après que l’Assemblée nationale eut voté en faveur d’un procès politique visant à chasser le président Nicolas Maduro du pouvoir.

Des écoles et des commerces de Caracas ont fermé leurs portes mercredi, alors que les manifestants se dirigeaient vers différents points de rassemblement en appui à la destitution de M. Maduro.

Les autorités électorales ont bloqué cette destitution la semaine dernière et la crise s’est intensifiée mardi quand l’Assemblée nationale contrôlée par l’opposition a approuvé un procès politique contre le président, l’accusant d’avoir contrevenu à la Constitution.

L’impact de ce procès ne serait toutefois que modeste puisque la Constitution ne donne pas à l’assemblée le pouvoir d’évincer le président. M. Maduro contrôle également d’autres composantes du gouvernement, dont l’armée et la Cour suprême — qui a déjà déclaré l’Assemblée nationale illégitime.

Seule la Cour suprême pourrait ordonner la destitution de M. Maduro, mais elle n’a encore jamais voté contre lui.

Les parlementaires de l’opposition accusent M. Maduro d’avoir négligé ses responsabilités.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus