Matteo Crocchioni Matteo Crocchioni / The Associated Press

ROME — Un puissant tremblement de terre et une réplique ont secoué le centre de l’Italie mercredi, provoquant une vaste panne d’électricité ainsi que la fermeture d’une route majeure, deux mois seulement après qu’un puissant tremblement de terre y eut fait près de 300 morts.

La première secousse était de magnitude 5,4, mais la deuxième, de magnitude préliminaire 6,1, selon le Centre de recherche allemand en matière de géosciences, s’est avérée encore plus puissante.

Selon l’Institut américain de géophysique (USGS), il y aurait eu en plus 60 secousses, dont 23 qui étaient de magnitude 3.

De vieilles églises se sont effondrées et d’autres bâtiments ont été endommagés, bien que la plupart d’entre eux se trouvent dans des zones interdites d’accès depuis le séisme du 24 août, qui avait anéanti le village d’Amatrice et quelques villes voisines.

Il n’y aurait pas eu de blessé grave à la suite des tremblements de terre de mercredi. L’agence de presse ANSA a toutefois rapporté qu’un homme de 73 ans était mort d’une crise cardiaque qui aurait été provoquée par les secousses.

L’Institut américain de géophysique (USGS) indique que la première secousse s’est produite à seulement dix kilomètres sous terre. L’USGS soutient que l’épicentre se trouvait dans la province de Macerata, près de Visso.

Les autorités italiennes situent plutôt l’épicentre vers Pérouse, également dans la région de Macerata. Elles rapportent que la première secousse a frappé en soirée, vers 19 h 10, heure locale. La réplique serait survenue vers 21 h 18, à une profondeur similaire.

Le tremblement de terre a été ressenti à travers le centre et le sud de l’Italie, secouant des édifices vieux de plusieurs siècles jusque dans le coeur historique de Rome.

La secousse a également été ressentie à L’Aquila, qui avait été frappée par un séisme meurtrier en 2009.

Une portion de la route Via Salaria, au nord de la capitale, a été bloquée par mesure de précaution après un glissement de terrain provoqué par la secousse, a affirmé une porte-parole de l’agence pour la protection civile, Ornella De Luca.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus