Kamran Jebreili Kamran Jebreili / The Associated Press

BAGDAD — Les forces spéciales irakiennes ont découvert jeudi un réseau de tunnels et une usine de fabrication de bombes dans un village qui a récemment été repris aux militants de Daech (le groupe armé État islamique), à l’est de la ville de Mossoul.

Les commandants des forces spéciales ont expliqué que l’opération pour capturer la deuxième plus grande ville du pays se déroule comme prévu et qu’ils attendent maintenant que les forces irakiennes au sud de la ville aient réalisé des progrès avant de reprendre l’offensive.

Le major général Najim al-Jabori a annoncé jeudi que l’armée irakienne a capturé mercredi la ville de Staff al-Tut, dans la vallée du fleuve Tigre. La ville est maintenant protégée par des combattants tribaux et des miliciens, pendant que ses hommes se préparent à reprendre l’attaque.

À l’est de Mossoul, les forces spéciales se sont approchées à moins de dix kilomètres de la ville et elles continuent à nettoyer le village de Tob Zawa. Elles y ont découvert un garage qui avait été converti en atelier où des bombes étaient assemblées et du blindage ajouté à des véhicules.

Elles ont également trouvé un tunnel éclairé et aéré qui part sous une mosquée, en direction d’une route. Les insurgés ont laissé derrière eux des édifices piégés pour ralentir la progression des forces gouvernementales.

Les responsables irakiens préviennent que les djihadistes qui avaient été déployés au sud de la ville ont commencé à se replier vers le nord en emmenant avec eux des centaines de civils qu’ils utilisent comme boucliers humains.

L’agence onusienne de la santé annonce de son côté avoir formé une centaine de secouristes irakiens à réagir en cas «d’attaque massive», avec une emphase particulière sur les attaques chimiques. On croit que Daech dispose d’un arsenal chimique rudimentaire qu’il pourrait éventuellement utiliser.

L’Organisation mondiale de la Santé a prévenu mercredi que 700 000 personnes pourraient s’enfuir de Mossoul, dont 200 000 qui pourraient avoir besoin de soins médicaux — notamment 90 000 enfants ayant besoin d’être vaccinés et environ 8000 femmes enceintes.

Quelque 25 000 combattants attaquent Mossoul depuis cinq directions, y compris des soldats irakiens, des combattants tribaux sunnites, des forces kurdes et des miliciens chiites. L’offensive devrait durer plusieurs semaines, voire quelques mois.

Les djihadistes se préparent à se défendre depuis plusieurs mois et sont donc solidement enracinés dans la ville.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus