WELLINGTON, Nouvelle-Zélande — Les pays responsables des eaux de l’Antarctique se sont entendus vendredi pour créer le plus grand sanctuaire marin du monde à côté du continent gelé.

L’entente est intervenue au terme de plusieurs années de tractations diplomatiques et de discussions entre les États-Unis et la Russie, qui avait rejeté l’idée dans le passé.

Les partisans du sanctuaire estiment que le projet crée un précédent qui voit plusieurs pays collaborer pour protéger une vaste portion d’océan, qui tombe à l’extérieur de la juridiction de tout pays individuel.

L’entente couvre un secteur deux fois plus vaste que le Texas dans la mer de Ross. Elle est intervenue après que 24 pays et l’Union européenne se soient rencontrés cette semaine à Hobart, en Nouvelle-Zélande. Les décisions qui touchent la pêche dans l’Antarctique nécessitent un consensus parmi les 25 membres, ce qui a souvent été problématique.

Les États-Unis et la Nouvelle-Zélande réclament un sanctuaire marin depuis plusieurs années.

Leur proposition initiale, déposée en 2012, a ensuite été rejetée à cinq reprises avant l’accord de vendredi. Seule la Russie s’y opposait encore, après que l’Ukraine et la Chine aient décidé de s’y rallier.

Le sanctuaire englobera 1,6 million de kilomètres carrés, dont les trois quarts seront interdits à toute pêche commerciale. Une certaine pêche commerciale sera tolérée dans le reste, tout comme le sera une pêche limitée dans la zone protégée, mais uniquement à des fins scientifiques.

Plusieurs pays se rendent en Antarctique pêcher la légine australe (le poisson à dents de Patagonie), une espèce très lucrative qui est souvent offerte en Amérique du Nord sous le nom de «Chilean sea bass».

La Russie a accepté d’endosser l’entente après avoir obtenu une modification des frontières du sanctuaire et une augmentation modeste de la pêche commerciale qui y sera tolérée.

Les signataires étudient maintenant la création d’autres sanctuaires marins dans l’est de l’Antarctique et dans la mer de Weddell.

L’entente entrera en vigueur en décembre 2017 pour une durée initiale de 35 ans.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus