LAGOS, Nigéria — L’agence onusienne des enfants a obtenu la libération de 876 enfants qui étaient détenus sur une base de l’armée nigériane réservée aux collaborateurs présumés du groupe djihadiste Boko Haram.

Le directeur de l’Unicef en Afrique de l’Ouest, Manuel Fontaine, a dit que d’autres enfants sont possiblement toujours détenus.

Il a fait cette déclaration vendredi après une visite à Maiduguri, une ville du nord-est du Nigéria où se trouve la caserne Giwa.

L’Associated Press a documenté la mort de milliers de détenus à cet endroit.

Amnistie internationale avait demandé la fermeture de la base plus tôt cette année, en disant que des bébés et des enfants y meurent de faim, de soif, de maladies et de blessures par balles non soignées.

M. Fontaine a expliqué que les enfants ont été détenus quand l’armée a repris certains secteurs occupés par Boko Haram.

L’armée nigériane nie infliger de mauvais traitements à ses prisonniers.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus