Daniel Ochoa de Olza Daniel Ochoa de Olza / The Associated Press

MADRID — Mariano Rajoy a prêté serment comme premier ministre de l’Espagne lundi.

Il dirigera toutefois un gouvernement minoritaire qui pourrait peiner à faire adopter des lois.

Le Parti populaire de M. Rajoy reprend le pouvoir après que deux élections peu concluantes aient laissé le pays dans l’impasse politique pendant dix mois.

Le dénouement s’est produit quand M. Rajoy a remporté un vote de confiance au parlement en fin de semaine et il devrait nommer son gouvernement d’ici quelques jours.

La cérémonie d’assermentation a été présidée par le roi Felipe IV, au palais royal.

Le premier défi du gouvernement minoritaire sera d’obtenir l’adoption d’un budget qui, pour 2017, devra dégager des économies ou des hausses d’impôts de 5,5 milliards d’euros pour répondre aux exigences de l’Union européenne.

La banque italienne UniCredit a mis en garde contre un gouvernement faible et prévenu qu’il est difficile d’entrevoir l’adoption de réformes importantes, notamment dans le système bancaire ou dans le milieu du travail.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus