Tang Yi/The Associated Press

PÉKIN, Chine — Des centaines de secouristes tentaient mardi de rejoindre les 15 mineurs de charbon qui manquent toujours à l’appel dans l’ouest de la Chine, dans la foulée de l’explosion qui a coûté la vie à 18 de leurs collègues.

On ne sait toutefois pas si les 15 disparus sont toujours vivants, 24 heures après la catastrophe qui a dévasté la mine privée de Jinshangou, dans la région du Chongqing. Seulement deux survivants ont été retrouvés jusqu’à présent.

Le bilan s’établissait à 13 morts jusqu’à la découverte de cinq nouvelles victimes mardi matin, a dit l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

L’explosion s’est produite en milieu de journée, selon la presse officielle. De tels accidents surviennent habituellement quand une flamme ou une étincelle entre en contact avec le gaz qui s’échappe du charbon. Des systèmes de ventilation devraient empêcher le gaz de s’accumuler.

L’industrie minière chinoise compte depuis longtemps parmi les plus mortelles du monde, mais des améliorations à la sécurité et la fermeture des mines les plus petites et les plus dangereuses ont amélioré le bilan depuis quelques années.

La Chine est le plus grand producteur et le plus important consommateur de charbon du monde, mais elle a annoncé son intention de fermer un millier de mines désuètes. Un dirigeant a expliqué cette année que les mines qui éprouvent des difficultés financières risquent de contourner les règles de sécurité.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus