The Associated Press Des soldats Irakiens marchent près du dernier point de contrôle du gouvernement, à Mossoul.

GOGJALI, Irak — Les forces irakiennes ont pénétré mardi dans la périphérie de Mossoul, où elles ont capturé le siège de la télévision et continuent à avancer en dépit de la résistance farouche des djihadistes de Daech (le groupe armé État islamique) qui la contrôlent depuis plus de deux ans, a indiqué un général irakien.

C’est la première fois que l’armée irakienne entre à Mossoul depuis que la deuxième plus grande ville du pays est tombée entre les mains des islamistes. Cette percée pourrait marquer le début d’une campagne longue et pénible pour les soldats irakiens qui devront libérer Mossoul maison par maison et rue par rue, ce qui devrait prendre plusieurs semaines, voire quelques mois.

Les forces irakiennes sont entrées dans Gogjali, un quartier de Mossoul, et elles se trouvaient en milieu de journée à seulement quelques centaines de mètres du quartier plus peuplé de Karama, selon le major général Sami al-Aridi, des forces spéciales.

Le général al-Aridi a révélé que Daech a érigé des barricades de blocs de ciment et caché des mines improvisées le long des routes pour ralentir la progression de l’armée.

Il a plus tard annoncé la capture du siège de la télévision, le seul dans toute la province, mais des combats violents ont éclaté quand ses hommes ont voulu continuer à avancer. On ne dispose pour le moment que d’un bilan très provisoire d’un mort et d’un blessé.

Un communiqué de la coalition américaine affirme que les frappes aériennes de la veille ont détruit dix véhicules, dont un qui transportait des explosifs, et un atelier de fabrication de bombes. Vingt autres véhicules et un tunnel auraient été endommagés.

Les forces irakiennes ont donné l’assaut mardi en attaquant les positions de Daech en bordure de Gogjali; les djihadistes ont répliqué avec des tirs de missiles antichars et d’armes automatiques. Ils ont aussi allumé des incendies pour générer une épaisse fumée qui interfère avec les frappes aériennes de la coalition américaine.

Les progrès sont plus lents au sud, où les forces irakiennes se trouvent à 35 kilomètres de la ville.

L’opération pour libérer Mossoul, la deuxième plus grande ville d’Irak, a débuté le 17 octobre. Washington estime que quelque 8000 djihadistes défendent la ville.

Mossoul est le dernier fief de Daech en Irak.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus