Aaron Favila / The Associated Press Rodrigo Duterte

MANILLE, Philippines — L’armée philippine a révélé mardi avoir tué 70 militants du groupe islamiste Abou Sayyaf et en avoir capturé 32 autres depuis le début d’une offensive en juillet.

Le groupe est soupçonné d’avoir kidnappé les marins de pays voisins pour obtenir des rançons.

Un porte-parole militaire a dit que 28 soldats ont été tués et une centaine d’autres blessés lors de cette campagne lancée dans les provinces insulaires de Sulu et de Basilan, dans le sud du pays. Au moins 34 militants se sont rendus.

Le nouveau président philippin Rodrigo Duterte a ordonné à l’armée d’écraser Abou Sayyaf, qui aurait notamment kidnappé des marins indonésiens et malais depuis le début de l’année. Les trois pays se sont entendus pour resserrer la sécurité en mer.

Un cargo sud-coréen a aussi été attaqué le mois dernier. Le capitaine sud-coréen et un marin philippin demeurent détenus.

Les militants auraient empoché des rançons totalisant 7,3 millions $ US pendant les six premiers mois de l’année, selon un document du gouvernement philippin consulté par l’Associated Press. L’argent servirait ensuite à acheter des armes.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus