Uncredited Uncredited / The Associated Press

BRUXELLES — Le ministre belge de l’Immigration refuse toujours d’émettre des visas humanitaires aux quatre membres d’une famille syrienne coincée à Alep, en dépit de l’amende de 4000 euros par jour dont il écope en faisant fi de la décision d’un tribunal.

L’avocat belge de la famille, Olivier Stein, a expliqué à l’Associated Press mercredi que la justice a ordonné à trois reprises que des visas soient remis aux deux adultes et aux enfants âgés de cinq et huit ans qui habitent une des villes les plus dangereuses de Syrie.

Le ministre Theo Francken refuse toutefois de se plier à cette décision. Il affirme que cela risquerait de créer un précédent dangereux et estime que la famille syrienne n’entretient que des liens «très minces» avec les amis qui offrent de les accueillir dans la ville de Namur.

Il ajoute qu’il revient au gouvernement, et non aux tribunaux, de déterminer des règles qui encadrent l’immigration.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus