TRAVERSE CITY, Mich. — Un invertébré microscopique qu’on n’avait jamais vu dans les Grands Lacs vient de faire son apparition dans le lac Érié.

L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) et des chercheurs de l’Université Cornell, dans l’État de New York, ont indiqué mercredi que le zooplancton «thermocyclops crassus» avait été retrouvé dans des échantillons d’eau prélevés dans la partie ouest du lac Érié.

Cette espèce est très commune dans l’est de l’Europe, en Asie, en Afrique et en Australie, mais les chercheurs ne l’avaient jamais vue dans les Grands Lacs.

Le Service américain de la faune ignore quel sera l’impact de cette présence dans les Grands Lacs. L’EPA tente maintenant de déterminer l’ampleur de la propagation et ses impacts sur l’écosystème.

La présence de «thermocyclops crassus» avait déjà été signalée dans les eaux de ballast d’un navire transocéanique arrivé dans les Grands Lacs au début des années 2000. Selon l’EPA, il n’est pas démontré qu’une vidange de ballasts soit liée à la découverte récente dans le lac Érié.

La Fédération nationale (américaine) de la faune soutient que cette nouvelle démontre l’importance de réglementations strictes sur le traitement des eaux de ballast avant toute vidange dans les Grands Lacs.

Les eaux de ballast sont emmagasinées dans des réservoirs du navire pour en améliorer la stabilité en haute mer.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus