MIAMI — Alors que la course à la Maison-Blanche semble prendre une nouvelle direction, le républicain Donald Trump fait campagne comme si tout se jouait dans un État clé: la Floride.

Alors que les démocrates s’éparpillaient dans plusieurs États, mercredi, Donald Trump a amorcé sa troisième visite en Floride en l’espace de quelques semaines.

Le candidat républicain s’en est pris à «Hillary (Clinton) la corrompue», prédisant qu’une victoire de la candidate démocrate pourrait provoquer une crise constitutionnelle «sans précédent» alors que la police fédérale (FBI) enquête sur les courriels de l’ancienne secrétaire d’État.

Ne concédant rien, Mme Clinton a également visité plusieurs fois la Floride. Mercredi matin, elle a rencontré des électeurs lors d’une visite surprise dans un quartier caribéen du sud de la Floride.

Les deux partis reconnaissent que le milliardaire de New York n’a pratiquement aucune chance de remporter la présidence sans les 29 votes du collège électoral de la Floride.

Mme Clinton est en avance selon les sondages, mais les démocrates admettent que la réouverture de l’enquête sur les courriels par le FBI pourrait aider M. Trump à s’attirer les appuis de républicains indécis.

«Je suis certainement nerveux. Les démocrates au Michigan, au Wisconsin et en Pennsylvanie, si vous avez entendu que c’est fini, que ces États sont dans la poche, n’y croyez pas», a lancé l’ancien gouverneur démocrate de la Pennsylvanie, Ed Rendell.

Faisant écho aux avertissements de M. Rendell, l’équipe de Mme Clinton a investi de nouvelles ressources dans des États comme le Michigan, qui n’a pas voté pour un candidat républicain depuis près de trente ans.

L’ancien président Bill Clinton a fait une visite surprise à Detroit, mercredi soir, pour rencontrer en privé des pasteurs, le maire et des dirigeants locaux.

Mme Clinton était pour sa part en Arizona et elle devrait se rendre elle aussi à Detroit vendredi.

Les chiffres sur le vote par anticipation suggèrent un appui moins élevé que prévu de la part des électeurs afro-américains, ce qui pourrait compliquer les démarches de la candidate démocrate.

En Caroline du Nord, l’appui des Afro-Américains a chuté de 5 points de pourcentage par rapport à 2012.

Barack Obama, le premier président afro-américain des États-Unis, a offert un message urgent aux électeurs de cet État. «L’avenir de la république repose sur vos épaules», a-t-il affirmé dans un message enregistré.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus