LE CAIRE — La Banque centrale d’Égypte a annoncé jeudi une dévaluation de 48 pour cent de sa devise, la livre égyptienne, afin d’être éligible à un prêt de 13 milliards $ US de la part du Fonds monétaire international (FMI).

Ce prêt réparti sur une période de trois ans vise à aider l’Égypte à se sortir de sa situation financière difficile.

Cette dévaluation, qui avait été largement prévue, pourrait notamment stimuler les revenus des entreprises égyptiennes faisant des affaires à l’étranger.

Depuis 2015, la Banque centrale d’Égypte a procédé à quelques autres dévaluations de la livre égyptienne.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus