CALAIS, France — Deux naufrages survenus au large des côtes de la Libye auraient coûté la vie à quelque 240 migrants, affirme l’agence onusienne des réfugiés en citant des survivants.

La porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés en Italie, Carlotta Sami, a précisé que 31 survivants arrivés jeudi sur l’île italienne de Lampedusa ont raconté que leurs embarcations ont chaviré par mauvais temps.

Mme Sami a dit que les 29 personnes qui ont survécu au premier naufrage rapportent qu’environ 120 autres passagers manquent maintenant à l’appel. Une deuxième opération a permis de repêcher deux femmes, qui ont raconté aux secouristes que ce naufrage aurait également fait 120 morts.

Les passagers des deux embarcations semblent être originaires d’Afrique subsaharienne.

Mme Sami ajoute que ces pertes de vie gonflent à plus de 4220 le nombre de migrants qui sont morts ou disparus dans la Méditerranée cette année, soit le bilan le plus lourd jamais enregistré.

Par ailleurs, Amnistie internationale affirme que des migrants arrivés en Italie ont été maltraités par des policiers qui essayaient d’appliquer les nouvelles règles européennes qui encadrent les demandeurs d’asile.

Ces nouvelles règles stipulent que les empreintes digitales des migrants doivent être enregistrées dans le premier pays européen où ils posent les pieds. Des migrants qui refusaient d’obéir auraient été battus, électrocutés et humiliés sexuellement par des policiers italiens.

L’organisation de défense des droits de la personne dit avoir documenté 24 cas de mauvais traitements. D’autres migrants auraient été expulsés vers des pays comme le Soudan, sans que leur sécurité ne puisse y être assurée.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus