BEYROUTH — Une vingtaine de personnes ont perdu la vie dans la région d’Alep, dans le nord de la Syrie, au cours des dernières heures.

Les dirigeants syriens rapportent qu’au moins 12 personnes ont été tuées et quelque 200 autres blessées quand les rebelles ont lancé une nouvelle offensive dans l’ouest de la ville, dans l’espoir de défoncer le siège gouvernemental qui asphyxie depuis plusieurs mois les quartiers contrôlés par les insurgés.

La presse syrienne rapporte des affrontements dans les quartiers de Nouveau-Alep, d’Al-Furqhan et de Zahraa. Une académie militaire aurait aussi été attaquée dans le sud-ouest de la ville.

Des frappes aériennes de la Russie auraient également coûté la vie à neuf civils dans un village au sud de la ville. Des images mises en ligne sur les réseaux sociaux montrent apparemment les rebelles qui attaquent les positions gouvernementales avec des tirs d’artillerie, de blindés et de roquettes.

L’Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, rapporte de son côté que les insurgés ont lancé au moins deux véhicules piégés contre les positions du régime.

L’ONU estime que quelque 275 000 personnes sont coincées à Alep, où elles doivent composer avec des pénuries d’aliments et de médicaments.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus