Thibault Camus Thibault Camus / The Associated Press

PARIS — La police française et les responsables de la ville de Paris ont entrepris vendredi d’évacuer quelque 3000 migrants originaires du Soudan, d’Éthiopie et d’ailleurs qui s’entassaient dans un camp de réfugiés qui ne cessait de prendre de l’ampleur.

Les migrants ont été placés à bord d’autocars qui les transporteront vers des abris temporaires, où ils pourront présenter une demande d’asile. L’opération a débuté avant l’aube vendredi et se déroule essentiellement dans le calme. Des policiers antiémeute et munis de bouclier avaient toutefois été déployés pour boucler ce quartier autour des canaux du nord-est de la capitale.

Les autorités françaises procèdent régulièrement à de telles évacuations, mais la question a pris une nouvelle ampleur depuis la fermeture du camp de réfugiés de Calais. Plusieurs des migrants qui habitaient ce camp ont filé vers Paris, où ils ont rejoint des réfugiés arrivés du Moyen-Orient et de l’Afrique en passant par l’Italie.

Une dirigeante parisienne a dit qu’il s’agit de la plus importante opération du genre dans la capitale en 18 mois. Environ 150 migrants auraient été étiquetés «vulnérables», notamment des femmes, des enfants et des personnes malades qui recevront des soins spéciaux.

Les responsables régionaux affirment avoir évacué tout près de 20 000 migrants des rues de Paris depuis juin 2015.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus