Tatan Syuflana Tatan Syuflana / The Associated Press

PARIS — Le Bataclan rouvrira ses portes le 12 novembre, la veille du premier anniversaire des attentats de Paris qui avaient fait 130 morts.

La prestation du groupe californien Eagles of Death Metal, le 13 novembre, avait tourné au cauchemar lorsque la salle avait été prise d’assaut par trois kamikazes islamistes, qui l’avaient transformée en un bain de sang. D’autres présumés terroristes de Daech (le groupe armé État islamique) avaient quasi simultanément frappé des cafés, des restaurants et le Stade de France.

Le premier concert depuis les attentats n’aura nul autre que Sting en tête d’affiche. Les proches des victimes ont été conviés à l’événement, qui empruntera une certaine saveur commémorative.

Les profits du spectacle iront aux familles endeuillées, de même qu’à des groupes de soutien pour les survivants de telles attaques.

Le directeur du Bataclan, Jérôme Langlet, a dit espérer que la salle redevienne l’une des plaques tournantes du monde de la musique au sein de la capitale française. Dans une déclaration chargée d’émotion, il a formulé le souhait que le Bataclan devienne plus qu’un rappel de cette tragédie.

La célèbre salle a été entièrement remise à neuf et prévoit accueillir 24 concerts dans les prochains mois, alors que l’état d’urgence est toujours en vigueur dans l’Hexagone.

Par voie de communiqué, Sting a souligné que ce concert aurait deux missions.

«D’abord, de commémorer et rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie durant l’attaque de l’an dernier, et ensuite, de célébrer la vie et la musique que représente cette salle de spectacle historique», a soutenu le musicien.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus