HONG KONG — Des milliers de personnes ont pris la rue dimanche à Hong Kong pour exhorter le gouvernement central de Chine à cesser de s’immiscer dans son arène politique, après que Pékin eut indiqué qu’il ne resterait pas de marbre face aux militants indépendantistes.

La police a tenté de maîtriser les manifestants au moyen de gaz poivré et de matraques, arrêtant deux d’entre eux.

La source de cette nouvelle querelle entre Hong Kong et le gouvernement chinois remonte au mois dernier, lorsque les serments hostiles à la Chine de deux députés indépendantistes nouvellement élus au Parlement hongkongais avaient été déterminés invalides.

Un haut comité législatif chinois a indiqué que Pékin doit intervenir face aux défenseurs de l’indépendance de Hong Kong, arguant que leurs gestes menacent la sécurité nationale.

Cette déclaration a attisé un fort sentiment anti-Chine à Hong Kong.

Des milliers de manifestants ont contesté cette forme d’ingérence de Pékin qui, ont-ils clamé dimanche, va à l’encontre de l’autonomie politique et judiciaire considérable dont jouit la région.

Plusieurs protestataires portaient des masques et certains brandissaient des parapluies, en référence au mouvement prodémocratique de 2014 qui a retenu l’attention de la communauté internationale.

Après leur marche, les manifestants se sont rassemblés devant le bureau de liaison de Pékin. Plusieurs ont réclamé la démission du chef de l’exécutif de Hong Kong soutenu par Pékin, Leung Chun-ying.

Des policiers se sont positionnés en plusieurs rangées en vue de bloquer le passage aux manifestants. Un superintendant a affirmé que deux hommes avaient été arrêtés, l’un pour avoir fait obstruction au travail des policiers et l’autre pour avoir refusé de montrer sa carte d’identité.

Le mois dernier, deux membres du parti radical Youngspiration — Sixtus Leung et Yau-Wai-ching —, qui devaient être assermentés, ont inclus dans leur discours un terme japonais désobligeant pour la Chine et ont brandi un drapeau sur lequel on pouvait lire «Hong Kong n’est pas la Chine».

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus