LONDRES — La première ministre britannique Theresa May a assuré, dimanche, que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) aura bel et bien lieu, bien que la Haute Cour de justice du pays eut statué, jeudi dernier, que le Parlement devait d’abord donner son approbation.

Mme May a soutenu dans le Sunday Telegraph que son gouvernement allait poursuivre son travail malgré tout, ajoutant espérer pouvoir renverser la décision contestée portée en appel.

La Cour suprême devrait trancher sur la question avant la fin de l’année.

La première ministre a fait valoir que le Parlement avait déjà voté pour que la sortie de l’UE —communément appelée «Brexit»— soit soumise à un vote référendaire.

Le résultat du scrutin a été «décisif» et le «oui» l’a emporté, a-t-elle soutenu. Ce choix doit maintenant être respecté, a-t-elle ajouté.

Le 23 juin, 52 pour cent des Britanniques avaient voté en faveur d’une sortie de l’UE, contre 48 pour cent qui désiraient en rester membres. Plusieurs opposants au projet contestent le processus de sortie devant la justice, une démarche qui aura d’importantes ramifications constitutionnelles concernant l’équilibre des pouvoirs entre le gouvernement et le Parlement.

Le Brexit est une occasion de «bâtir un futur audacieux et optimiste pour la Grande-Bretagne», a fait valoir Mme May.

La première ministre effectuait dimanche une visite en Inde en compagnie de gens d’affaires dans le but de mener sa première mission commerciale depuis qu’elle a été portée au pouvoir.

Bien que Mme May se soit montrée optimiste, le processus de sortie de l’UE risque d’être retardé, peu importe la décision que rendra la Cour suprême. Elle avait indiqué qu’elle prévoyait enclencher les négociations avec l’UE d’ici au 31 mars.

Son intention d’invoquer l’article 51 de la Constitution se heurtera certainement à l’opposition des députés du Parti national écossais, a prévenu le ministre écossais chargé du Brexit, Michael Russell.

Lors du référendum, les électeurs écossais se sont majoritairement prononcés pour rester au sein de l’UE.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus