AP

BRUXELLES — Les migrants ne peuvent choisir dans quel pays ils s’installeront et ils ont la responsabilité d’aller là où il y a de la place, a répété lundi le président de la Commission européenne.

Jean-Claude Juncker a dit qu’il est «insultant (et inacceptable) que les réfugiés en Grèce et en Italie acceptent seulement de prendre l’avion pour l’Allemagne».

M. Juncker a ajouté que des pays européens sont prêts à accepter des réfugiés pour soulager la Grèce et l’Italie, «mais rares sont les réfugiés qui acceptent d’être relocalisés».

L’Union européenne a mis en place, en septembre 2015, un plan de relocalisation pour redistribuer parmi ses membres quelque 160 000 réfugiés provenant des pays les plus durement touchés par la crise. Mais plus d’un an plus tard, seulement 7000 personnes ont été déplacées.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus