SANAA, Yémen — La moitié des installations médicales du Yémen sont fermées ou ne fonctionnent plus que partiellement en raison de la guerre civile qui déchire le pays, a dit lundi l’agence onusienne de la santé, qui prévient également que près de la moitié du pays doit composer avec une pénurie grave de médecins.

L’Organisation mondiale de la Santé précise que le conflit touche 21 millions des 26 millions d’habitants du pays. Des données fournies par les installations médicales font état de 7070 morts et plus de 36 000 blessés.

Le bilan présenté lundi par l’OMS ne différencie pas les victimes civiles des belligérants. L’ONU a précédemment indiqué que 10 000 personnes ont été tuées ou blessées au Yémen.

L’OMS explique que «des pénuries graves de soins de santé signifient que de plus en plus de gens sont privés d’interventions qui pourraient leur sauver la vie».

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus