NEW YORK — Hillary Clinton a admis mercredi que sa défaite face à Donald Trump lors de la présidentielle américaine «est douloureuse, et ça le restera encore longtemps».

Elle a indiqué avoir parlé au candidat républicain, à qui elle a offert sa collaboration pour le bien des États-Unis.

Elle a ensuite déclaré que le pays «est plus profondément divisé» qu’on ne le croyait, et elle a demandé à ses partisans d’accepter l’issue du scrutin.

Mme Clinton a dit que M. Trump a le droit à «l’ouverture d’esprit» des Américains, et qu’on doit lui donner la chance de diriger le pays. Elle a ensuite rappelé que la démocratie américaine dépend «d’une passation pacifique des pouvoirs».

Mme Clinton a déclaré que cette campagne a été «un des plus grands honneurs» de sa vie. L’issue est douloureuse, a-t-elle dit, mais l’effort n’était pas pour elle, «mais pour le pays que nous aimons».

Elle a ensuite ajouté que sa défaite signifie que «le plafond le plus haut et le plus dur» n’a toujours pas été défoncé, mais «quelqu’un le fera, un jour». Aux petites filles à l’écoute, elle a lancé que «vous avez de la valeur, et vous êtes puissantes, et vous méritez toutes les chances d’atteindre vos propres rêves».

Mme Clinton a pris la parole dans un hôtel de New York, où elle a été accueillie par les applaudissements nourris de ses partisans. Elle était accompagnée sur la scène par son mari Bill et sa fille Chelsea.

Plusieurs de ses plus proches collaborateurs, le visage défait, prenaient place au premier rang.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus