Evan Vucci Evan Vucci / The Associated Press

WASHINGTON — C’est dans une atmosphère cordiale que le président désigné Donald Trump et le président en place Barack Obama ont amorcé le processus de transition lors d’une première rencontre jeudi à la Maison-Blanche.

M. Obama a qualifié la rencontre de 90 minutes d’«excellente», alors que son successeur a affirmé être impatient de recevoir les «conseils» du président sortant.

Les deux hommes, qui ont été très durs l’un envers l’autre au cours des dernières années, se rencontraient pour la première fois, a affirmé M. Trump.

M. Obama s’est évertué pendant la campagne électorale à dépeindre M. Trump comme étant inapte à occuper le poste de commandant en chef, tandis que M. Trump remet en question la légitimité de la présidence d’Obama depuis des années, étant même allé jusqu’à faussement insinuer que le président était né hors des États-Unis.

Publiquement du moins, les deux hommes semblaient avoir mis de côté leur animosité.

À leur sortie du Bureau ovale, M. Obama, souriant, a promis à son successeur de faire tout ce qu’il pourrait pour assurer son succès, ajoutant que la réussite de M. Trump signifiait la réussite du pays.

Le président désigné a dit que M. Obama était une bonne personne et a dit se réjouir à l’idée de travailler avec lui à l’avenir.

Après sa visite à la Maison-Blanche, Donald Trump s’est rendu au Capitole pour y discuter avec l’orateur républicain de la chambre, Paul Ryan, et le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.

Après cette séance avec les dirigeants du Congrès, M. Trump a dressé un portrait des priorités de sa présidence. «Nous allons avancer très fermement en matière d’immigration», a-t-il dit. «Nous allons avancer très fermement en matière de santé. Et nous nous occupons d’emploi. D’emplois importants», a-t-il ajouté.

Si M. Trump tient ses promesses électorales, il éliminera la plupart des politiques mises en place lors des huit années au pouvoir de l’administration Obama.

Le président désigné, qui gouvernera avec un Congrès entièrement contrôlé par son parti républicain, a promis d’abroger la réforme des soins de santé d’Obama, un de ses legs les plus importants, et de démanteler l’accord historique conclu avec l’Iran sur son programme nucléaire, un autre accomplissement majeur de l’ère Obama. Il veut aussi construire un mur le long de la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

M. Trump a rompu avec la tradition en n’invitant aucun journaliste à l’accompagner lors de son voyage de New York vers Washington, qu’il a effectué dans son jet privé. M. Trump avait émis de sévères critiques à l’endroit des médias durant sa campagne et avait même interdit l’accès à certaines organisations de presse dont il n’aimait pas la couverture à ses rassemblements pendant un certain temps.

En tant que président désigné, M. Trump doit recevoir quotidiennement les mêmes informations sur le renseignement que le président en place — ce qui inclut de l’information sur les opérations secrètes menées par les Américains, de l’information à propos des dirigeants mondiaux et d’autres données récoltées par les 17 agences de renseignement américaines.

La première dame Michelle Obama a eu un entretien privé dans la résidence de la Maison-Blanche avec Melania Trump.

Le vice-président Joe Biden devait également rencontrer le vice-président désigné Mike Pence plus tard jeudi.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus