AP Les forces irakiennes

BAGDAD — Les forces irakiennes ont dû ralentir leur progression dans la ville de Mossoul, vendredi, notamment par crainte de tuer des civils innocents.

Les belligérants se sont échangés des tirs d’armes automatiques et de mortiers, ce qui a permis aux forces irakiennes d’entrer dans le quartier de Qadisiya. Elles progressent toutefois très lentement pour éviter de faire des victimes civiles ou d’être surprises par des voitures piégées.

L’armée irakienne contrôle maintenant 90 pour cent du quartier d’Intisar, mais ses progrès sont ralentis par des rues trop étroites pour laisser passer ses chars.

Les forces irakiennes attaquent la deuxième plus grande ville du pays et le dernier fief de Daech (le groupe armé État islamique) en Irak sur plusieurs fronts. Les peshmergas kurdes attaquent depuis le nord, les forces de sécurité irakiennes depuis le sud et des milices chiites appuyées par le gouvernement depuis l’ouest.

Les forces spéciales irakiennes qui ont réalisé les progrès les plus rapides jusqu’à présent ont dû elles aussi ralentir, depuis qu’elles sont entrées dans des quartiers peuplés où elles peuvent moins avoir recours à des frappes aériennes et à des bombardements.

Au nord-est de Mossoul, dans la ville de Bashiqa anciennement contrôlée par Daech, les forces kurdes sont ralenties par les nombreux pièges installés par les djihadistes. Un officier a dit à l’Associated Press qu’un millier de bombes non explosées pourraient avoir été cachées. Des militants blessés pourraient aussi toujours se cacher dans la ville.

Au sud, à 20 kilomètres de Mossoul, les forces irakiennes ont fait une pause avant de se lancer à l’assaut de l’aéroport de la ville. Des dizaines de villages ont déjà été libérés le long de la vallée du Tigre et dans le désert de Nineveh.

On s’attend à une résistance plus farouche des djihadistes dans le sud que celle rencontrée dans l’est de la ville, plus tôt ce mois-ci.

L’ONU dit que les militants de Daech ont exécuté depuis semaine, à Mossoul, environ 70 civils soupçonnés de collaborer avec les forces irakiennes. Les corps de toutes les victimes auraient été suspendus à travers la ville.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus