Matt Rourke Matt Rourke / The Associated Press

WASHINGTON — La candidate malheureuse à l’élection présidentielle américaine, Hillary Clinton, a jeté le blâme sur la décision du FBI d’examiner de nouveau ses courriels pour la défaite qu’elle a subie mardi.

Lors d’une conférence téléphonique avec ses principaux contributeurs financiers, Mme Clinton a déclaré qu’elle était en train de gagner les élections jusqu’à ce que le directeur du FBI, James Comey, envoie sa lettre au Congrès.

Cette missive, transmise le 28 octobre, annonçait aux élus que le FBI avait retrouvé d’autres courriels pouvant être reliés à une précédente enquête policière sur l’utilisation de Mme Clinton d’un service de courriel privé alors qu’elle était secrétaire d’État.

Les participants à l’appel-conférence n’étaient pas autorités à parler de ses commentaires. Certains les ont relatés de façon anonyme à l’Associated Press.

Au cours des neuf jours séparant le communiqué initial de M. Comey et son annonce qu’il exonérait la candidate démocrate, près de 24 millions de personnes avaient voté par anticipation, soit environ 18 pour cent des suffrages exprimés.

Mme Clinton a accepté une partie du blâme pour sa défaite, ont indiqué certains qui ont écouté l’appel, mais elle a mentionné peu des autres facteurs ayant contribué à la victoire de Donald Trump: le désir du changement, la misogynie d’une partie de l’électorat, la difficulté pour un parti politique de remporter une troisième élection présidentielle consécutive ou les faiblesses de son propre message.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus