The Associated Press Les dégâts sont relativement mineurs à Christchurch.

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande — La Nouvelle-Zélande mobilisera des hélicoptères militaires et un navire de la marine pour secourir un millier de touristes et des centaines de résidants qui sont coincés dans la ville côtière de Kaikoura depuis qu’un puissant séisme de magnitude 7,8 a coupé les liens routiers et ferroviaires qui la relient au reste du monde.

La secousse a frappé l’île du Sud tout juste après minuit, dans la nuit de dimanche à lundi, faisant deux morts et provoquant un petit tsunami. Elle a aussi causé des glissements de terrain et des coulées de boue qui ont bloqué et endommagé des routes.

Kaikoura compte quelque 2000 habitants et est une destination populaire auprès des touristes qui veulent observer les baleines ou faire une pause en montagne. Le tremblement de terre a toutefois interrompu l’alimentation en eau potable et endommagé les égouts, et ceux qui s’y trouvent sont incapables d’en sortir.

Le commandant intérimaire de l’armée de l’air néo-zélandaise, le commodore Darryn Webb, a confirmé à l’Associated Press que la ville est entièrement coupée du monde, dans toutes les directions.

Le commodore Webb a révélé que quatre hélicoptères NH90 pouvant chacun évacuer 18 personnes à la fois seront envoyés mardi, tandis qu’un navire appareillera depuis Auckland au cours des prochaines heures. Ce navire pourra potentiellement embarquer des centaines de personnes, si la météo le permet.

L’opération pourrait prendre plusieurs jours, a-t-il dit, et un avion-cargo militaire C-130 pourra parachuter des vivres, du carburant et d’autres biens pour ravitailler la ville.

De puissantes répliques ont continué à secouer le pays lundi, mais la Nouvelle-Zélande a échappé à une répétition de la catastrophe de 2011, quand un séisme avait dévasté la ville de Christchurch, tué 185 personnes et causé des dommages évalués à 25 milliards $ US.

On rapporte cette fois-ci deux pertes de vie, une à Kaikoura et une à la station de ski voisine de Mt. Lyford.

Le premier ministre John Key s’est rendu à Kaikoura pour constater l’ampleur des dégâts et rencontrer des sinistrés. Il a prévenu qu’il faudra peut-être plusieurs mois avant de réussir à rouvrir les routes.

On fait état de dégâts modérés à Wellington, la capitale, mais des centaines de touristes se sont retrouvés à la rue quand les hôtels ont été évacués.

Les secouristes devront aussi venir en aide à trois vaches qui se retrouvent maintenant prisonnières d’un petit îlot de terre près de Kaikoura, après que le sol se soit effondré tout autour d’elles pendant le séisme, creusant de profonds ravins.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus