NEW YORK — La nomination de Stephen Bannon, le directeur général de l’organisation électorale de Donald Trump comme l’un des principaux conseillers du futur président fait réagir, notamment dans le camp démocrate.

Par voix de communiqué, Adam Jentleson, porte-parole du sénateur démocrate Harry Reid, écrit:

«Il est facile de voir pourquoi le Ku Klux Klan considère Trump comme leur champion, quand Trump nomme l’un des plus grands colporteurs de la rhétorique des suprémacistes blancs comme l’un des principaux conseillers».

Stephen Bannon est le patron du site d’informations ultraconservateur Breitbart News.

Breitbart est un site d’informations qui a une ligne éditoriale «anti-establishment», et qui est devenu un des principaux médias de la «droite alternative», qui est souvent associé au nationalisme blanc.

La nomination de Stephen Bannon a aussi fait réagir «The Southern Poverty Law Center», une association américaine reconnue pour ses travaux de surveillance sur l’extrême droite.

Sur Twitter, l’association écrit: «Stephen Bannon était le principal conducteur lorsque Breitbart est devenu un moulin de propagande ethnonationaliste blanc».

Bannon, qui est devenu directeur général de la campagne de Donald Trump au mois d’août, a encouragé le milliardaire républicain à adopter un ton plus populiste et à peindre sa rivale Hillary Clinton comme faisant partie d’un complot global de l’élite financière, médiatique et politique contre la classe ouvrière.

Un message qui a aidé Donald Trump à conquérir la Maison-Blanche.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus