Susan Walsh Susan Walsh / The Associated Press

WASHINGTON — Mettant la table pour un successeur qu’il n’aurait jamais imaginé avoir, le président Barack Obama a fait valoir, lundi, que les États-Unis sous la gouverne de Donald Trump demeureraient une «nation indispensable» pour la sécurité mondiale et a salué la volonté du président désigné de préserver les alliances à l’international.

Avant de prendre l’avion pour ce qui doit être son dernier voyage officiel à l’étranger, M. Obama a déclaré qu’il n’y aurait pas d’«affaiblissement de la détermination» des États-Unis après son départ de la Maison-Blanche.

Ses adieux à l’étranger seront certainement accaparés par les inquiétudes sur la présidence de Donald Trump en Europe et en Amérique du Sud, et M. Obama aura à rassurer ces pays concernant un homme qu’il présentait lui-même il y a à peine une semaine comme «absolument pas préparé pour le travail» de président et ne pouvant pas «être en contrôle des codes nucléaires».

Lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche, M. Obama a affirmé que les relations extérieures et les politiques surpassaient les individus occupant le prestigieux poste de président, disant que les responsables militaires, les diplomates et les agences de renseignement coopéreraient avec leurs vis-à-vis étrangers comme auparavant.

Concernant sa rencontre avec M. Trump, M. Obama a dit que le président désigné avait exprimé un «grand intérêt dans le maintien des principales relations stratégiques», incluant des partenariats solides au sein de l’OTAN.

M. Obama a indiqué que son équipe accélérerait les efforts pour assurer une transition en douceur avec l’administration Trump alors qu’il se trouvera lui-même en Allemagne, en Grèce et au Pérou.

Il a tenu à dire qu’il s’affairerait à renforcer l’économie américaine dans ses deux derniers mois en fonction, afin que «la voiture soit en assez bon état» lorsqu’il remettra les clés à M. Trump et son équipe.

M. Obama a dit avoir appelé son successeur à s’attarder immédiatement à rassembler les personnes compétentes pour assurer les fonctions à la Maison-Blanche.

L’homme qui a tenu les rênes ces huit dernières années avait aussi un message pour les démocrates: démarquez-vous et manifestez-vous partout où vous pouvez. Il a fait valoir que les démocrates devaient se rapprocher de leur base militante.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus