Virginia Mayo Virginia Mayo / The Associated Press

BRUXELLES — Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union européenne (UE) ont réaffirmé, lundi, leur appui à l’accord sur le nucléaire conclu l’an dernier avec l’Iran, bien que le président désigné des États-Unis, Donald Trump, ait vilipendé l’entente.

Le républicain a qualifié l’entente avec l’Iran de «pire accord au monde» et s’est engagé à le renégocier.

Les ministres rassemblés lundi ont uni leurs voix pour dire que «l’Union européenne réitère son engagement résolu» à maintenir le plan conclu avec l’Iran par ses principaux États membres — la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni —, mais aussi négocié en compagnie des États-Unis, de la Chine et de la Russie.

L’entente comprend la levée des sanctions économiques et financières imposées à l’Iran relativement à son programme nucléaire. Des discussions avec les différents acteurs économiques — plus particulièrement avec les banques — sont prévues afin de promouvoir un accroissement des échanges commerciaux et des investissements.

Durant sa campagne, Donald Trump a fait valoir que l’accord sur le nucléaire était honteux et déséquilibré. Il a critiqué le fait que les restrictions des activités nucléaires de l’Iran aient été mises en place pour une durée limitée. Le président désigné est toutefois demeuré vague sur ses intentions.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus