WELLINGTON, Nouvelle-Zélande — Le premier navire de guerre américain à visiter la Nouvelle-Zélande en plus de 30 ans a modifié sa trajectoire mardi pour participer à l’évacuation des habitants d’une ville côtière coupée du monde par le séisme des derniers jours.

Des centaines de résidants et touristes demeurent coincés à Kaikoura, après que la puissante secousse de lundi ait détruit les accès routiers et ferroviaires.

L’armée néo-zélandaise prévoit évacuer quelque 200 personnes par hélicoptères au cours des prochaines heures.

Le ministre néo-zélandais de la Défense, Gerry Browlee, a indiqué que le navire américain USS Sampson se dirige vers Kaikoura, où il pourra déployer deux hélicoptères pour participer à l’évacuation. Le destroyer était attendu à Auckland mercredi pour participer aux cérémonies entourant le 75e anniversaire de la marine néo-zélandaise.

Un navire de guerre australien, le HMAS Darwin, se dirige lui aussi vers Kaikoura.

L’armée néo-zélandaise a mobilisé quatre hélicoptères et un navire de guerre pour participer à l’évacuation de Kaikoura. La priorité sera donnée à l’évacuation des gens ayant des problèmes de santé ou des places à bord de vols internationaux. La ville sera également ravitalliée par voie aérienne.

Pendant ce temps, à Wellington, la capitale du pays, plusieurs édifices ont été évacués et des rues bouclées mardi quand des ingénieurs ont déterminé qu’un immeuble de neuf étages risquait de s’effondrer. Cet immeuble en rénovations abritait notamment le siège social national de la Croix-Rouge et l’ambassade thaïlandaise.

La secousse de magnitude 7,8 qui a frappé l’île du Sud dans la nuit de dimanche à lundi a fait deux morts et provoqué un petit tsunami.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus