The Associated Press Le porte-avion Liaoning est prêt au combat.

PÉKIN, Chine — Le premier porte-avions chinois est maintenant prêt au combat, ce qui représente une étape importante pour une marine qui y est allée d’investissements importants pour projeter la puissance du pays loin de ses rives.

Le commissaire politique du Liaoning a déclaré mardi, lors d’une entrevue accordée au quotidien Global Times, que le navire est «constamment prêt à combattre l’ennemi», ce qui signifie qu’il n’est dorénavant plus réservé aux essais et aux entraînements.

Les commentaires du capitaine Li Dongyou indiqueraient également que le navire est maintenant équipé de tous ses avions.

Le porte-avions n’était qu’une coquille vide quand Pékin l’a acheté de l’Ukraine; il a été mis en service en 2013.

La Chine n’a pas précisé comment elle entend utiliser le Liaoning, mais le porte-avions devrait lui permettre de muscler encore davantage sa présence en mer de Chine méridionale.

La Chine construit actuellement un deuxième porte-avions «domestique».

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus