Marko Drobnjakovic Marko Drobnjakovic / The Associated Press

MOSSOUL, Irak — Les forces spéciales irakiennes ont lancé mercredi une nouvelle offensive à l’intérieur de la ville de Mossoul.

Les djihadistes de Daech (le groupe armé État islamique) ont répliqué aux frappes aériennes en déployant des roquettes et des kamikazes.

L’armée irakienne a réussi à s’enraciner dans l’est de la ville. Elle s’est dirigée mercredi vers le quartier de Tahrir, dans le nord, où des familles ont fui leur maison pour échapper aux combats.

Cinq enfants auraient été blessés par des tirs de mortier provenant du territoire djihadiste. Un autre bilan fait état d’un enfant tué et trois blessés.

L’offensive irakienne était appuyée par des tirs d’artillerie et des frappes aériennes de la coalition américaine. L’armée prétend maintenant contrôler environ 70 pour cent de Tahrir.

Le porte-parole d’une puissante milice chiite qui participe à l’offensive affirme quant à lui que ses hommes s’approchent de l’ouest de Mossoul et que des combats féroces ont éclaté mercredi autour de l’aéroport militaire de Tal Afar.

Par ailleurs, les responsables irakiens poursuivent leur examen des dommages infligés par Daech au site archéologique de Nimroud, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Mossoul, qui a été repris aux djihadistes pendant la fin de semaine. Un commandant irakien a prévenu que les militants ont presque entièrement rasé au sol les ruines assyriennes, y compris les tombes royales découvertes à la fin des années 1980.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus