AP Eric Trump

NEW YORK — Une centaine de démocrates de la Chambre des représentants ont exhorté le président américain désigné Donald Trump, mercredi, à reculer sur sa décision de nommer Steve Bannon comme stratège principal de sa future administration.

À l’initiative du représentant David N. Cicilline, 169 des 188 représentants démocrates soutiennent dans une lettre que la nomination du controversé et ultraconservateur Steve Bannon minera les chances de Donald Trump de rallier les différentes voix du pays.

Ils citent en exemple des articles du site de nouvelles Breitbart News — dont Steve Bannon est le directeur — qui ont dénigré les communautés juive et musulmane, entre autres.

Plus tôt mercredi, le président désigné avait assuré que la transition se déroulait de manière «très organisée» et harmonieuse, sortant par le fait même de sa discrétion des derniers jours.

Plusieurs sources proches du processus de transition ont décrit des guerres sans merci entre des conseillers qui chercheraient à s’approprier le pouvoir.

Le prochain président américain a créé deux pôles au sein de son administration en choisissant comme chef de son cabinet Reince Priebus, le président du Comité national républicain, et en nommant Steve Bannon comme stratège principal. Il a décrit les deux hommes comme des «partenaires égaux».

Son gendre Jared Kushner joue également un rôle de premier plan dans le processus de transition.

Le maire de New York, Bill de Blasio, s’est entretenu avec M. Trump, mercredi, et lui a fait part des craintes de nombreux citoyens qu’il représente quant à sa future administration. Au terme d’une rencontre d’une heure dans la Trump Tower, il a qualifié leur conversation de «respectueuse» et «franche».

M. De Blasio a dit avoir appelé Donald Trump à envoyer «un signe d’unité» à sa ville d’origine, qui a massivement voté pour la démocrate Hillary Clinton.

Plus de 300 entrepreneurs américains ont par ailleurs réclamé dans une déclaration commune que Donald Trump soutienne l’accord de Paris sur le climat. La missive s’adresse aussi au président sortant, Barack Obama, et aux membres du Congrès. Les représentants de General Mills, eBay et Intel, entre autres, demandent aux dirigeants de respecter les engagements financiers qu’ont pris les États-Unis ainsi que leurs cibles de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus