MOSSOUL, Irak — Le mauvais temps a freiné jeudi l’offensive des forces spéciales irakiennes pour reprendre la ville de Mossoul, ce qui n’a pas empêché les djihadistes de Daech (le groupe armé État islamique) de lancer des attaques qui ont tué au moins sept civils et deux soldats.

Les civils ont perdu la vie et 35 autres personnes ont été blessées quand les militants ont tiré des mortiers en direction des secteurs contrôlés par le gouvernement dans l’est de Mossoul.

Un soldat a perdu la vie quand un kamikaze au volant d’une voiture piégée a foncé sur les forces irakiennes. Un autre a été tué par un tireur embusqué.

Les nuages qui pesaient sur la deuxième plus grande ville d’Irak interféraient avec la visibilité des drones et des avions, mais les forces irakiennes en ont profité pour consolider leurs gains territoriaux, pour ériger des points de contrôle et pour chercher des pièges.

On compte deux enfants parmi les civils tués jeudi. De nombreux résidants de Mossoul ont fui jeudi vers des camps ouverts à l’intention des réfugiés, ou encore se sont aventurés dans les rues de la ville à la recherche de nourriture.

Mossoul est le dernier fief urbain d’importance de Daech en Irak.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus