JOHANNESBURG — L’explosion d’un camion-citerne rempli d’essence dans le nord du Mozambique, jeudi, a fait au moins 73 morts et 110 blessés, selon des médias locaux.

Des dizaines de corps carbonisés ont été projetés autour du site de l’explosion, dans la province de Tete.

Les autorités estiment que davantage de cadavres pourraient se trouver dans les boisés avoisinants, a rapporté Radio Mozambique.

Certaines des victimes ont subi de graves brûlures et se seraient précipitées dans une rivière non loin du lieu de la déflagration.

Un camionneur originaire du Malawi avait fait escale dans la ville de Caphiridzange afin d’y vendre de l’essence aux résidants. Le carburant a pris feu alors que des intéressés se réunissaient autour du camion-citerne, indique Radio Mozambique.

Des équipes médicales ont évacué les blessés à bord d’ambulances et d’autres véhicules, tandis que la tombée de la nuit a fait obstacle à la recherche d’autres victimes.

La cause de l’explosion reste à déterminer. Une équipe d’intervention gouvernementale doit se rendre à Caphiridzange vendredi.

L’agence de presse portugaise Lusa cite des médias mozambicains affirmant que la déflagration aurait pu être provoquée par un incendie à proximité. Une autre hypothèse met plutôt la foudre en cause.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus