Kathy Willens Kathy Willens / The Associated Press

NEW YORK — Le premier ministre japonais Shinzo Abe est devenu jeudi le premier dirigeant étranger à rencontrer le président désigné Donald Trump, cherchant à obtenir des assurances quant à l’avenir des relations militaires et commerciales entre les États-Unis et le Japon.

M. Abe a rencontré M. Trump à New York, où le futur président travaille à la mise en place de son administration après sa victoire inattendue la semaine dernière, qui a causé certaines incertitudes quant aux vieilles alliances internationales des États-Unis.

Lors d’une conférence de presse après la rencontre, le premier ministre japonais a déclaré qu’il était «convaincu» que M. Trump était un leader en qui il pouvait avoir confiance.

La rhétorique électorale de Donald Trump a semé l’inquiétude dans plusieurs capitales à travers le monde, notamment à Tokyo. M. Trump avait notamment déclaré qu’il demanderait à certains alliés, comme le Japon et la Corée du Sud, de contribuer davantage au financement du maintien de troupes américaines dans ces pays.

Ces commentaires ont inquiété le Japon en cette période où la menace provenant de la Corée du Nord s’accroît, et alors que la Chine remet en cause le statu quo dans la région du Pacifique.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus