MOSCOU — Le financement de plus d’une centaine d’organisations non gouvernementales russes a été grandement réduit et des dizaines d’autres ont été contraintes de fermer leurs portes depuis l’adoption par Moscou d’une loi sur les «agents étrangers», a dénoncé vendredi Amnistie internationale.

L’organisation de défense des droits de la personne ajoute dans un rapport dévoilé vendredi que la loi adoptée en 2012 nuit à la liberté d’expression et aux droits individuels en Russie.

Elle affirme que 148 organisations ont été inscrites à la liste des «agents étrangers», dont 27 qui ont fermé leurs portes. Plusieurs offraient des services qui ne sont pas fournis par l’État, comme une représentation juridique ou de l’aide psychologique aux victimes de discrimination ou de violence.

La loi impose aux organisations qui reçoivent un financement étranger et qui ont des «activités politiques» mal définies de s’inscrire comme agent étranger, ce qui évoque les histoires d’espionnage de la guerre froide.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus